28.8.2012 | PNR 59

rapport synthesePNR59
Le rapport final du PNR59 est publiés. StopOGM a réalisé sa propre analyse critique des résultats et la présente dans une brochure téléchargeable ici bas. Image: SAG

Le rapport de synthèse du PNR 59 « Utilité et risques de la dissémination de plantes génétiquement modifiées », présenté aujourd'hui, renforce la position adoptée jusqu'ici par StopOGM: la Suisse peut et doit renoncer à l'utilisation commerciale de plantes génétiquement modifiées.

StopOGM, en tant que cheville ouvrière romande du moratoire de 2005 sur la culture d'OGM à des fins commerciales, a effectué une évaluation des divers résultats publiés dans le cadre du PNR 59. StopOGM reconnaît la qualité scientifique de certains travaux du PNR et estime positives les connaissances accumulées dans certains domaines. Dans d'autres domaines, le choix des modèles d'études ou les conclusions laissent toutefois à désirer. Par exemple, le choix du blé comme modèle d'étude est malheureux, car aucun essai mené avec du blé génétiquement modifié (GM) dans le monde n'a conduit jusqu'à présent à une commercialisation et aucun blé GM ne sera commercialisé dans les années à venir. Près de la moitié des fonds du PNR ont été alloués à des recherches sur le blé dont les résultats sont intéressants uniquement pour le développement de nouvelles variétés transgéniques, mais n'apporte rien au débat sur le moratoire. Certaines études ne sont pas du tout crédibles comme l'expérience sur la vente de pain à base de maïs GM. Il est a mentionner que le PNR59 n'a pas traité les questions relatives à l'évaluation sanitaire des OGM qui sont pourtant une question centrale du dossier. L'argent et le temps étaient pourtant suffisant pour effectuer ces recherches.