Pharma

Bild_Pharma
Crédit photo: James Gathany, Centers for Disease Control and Prevention

Dans le domaine pharmaceutique, lors de travaux avec des microorganismes pathogènes, y compris le génie génétique, les risques pour l’être humain, les animaux et l’environnement sont élevés, même si ces travaux se déroulent en milieu confiné (laboratoires, installations de production). La loi sur les épidémies, l’ordonnance sur l’utilisation confinée et l’ordonnance sur la protection des travailleurs contre les risques liés aux microorganismes ont pour but de nous protéger.

La SAG ne fait pas de l’évolution du génie génétique pharmaceutique son objet d’étude principal, mais elle observe l’utilisation des animaux dans l’industrie pharmaceutique (cf. Animaux dans la médecine et Dignité de la créature).

Le génie génétique trouve de multiples applications dans le secteur pharmaceutique, par exemple:
- la production de médicaments et vaccins recombinant en milieu confinée ;
-
la production d’animaux transgéniques pour récupérer des agents actifs (cf. Animaux de rente GM pour le Gene Pharming) ;
-
la production de plantes transgéniques pour récupérer des agents actifs (cf. Pharmacrops) ;
-
la recherche fondamentale sur les maladies (par ex., des animaux transgéniques servant d’hôte à une maladie) (cf. Animaux dans la médecine, Génétique humaine).

L’importance et la part de marché des médicaments produits par génie génétique augmentent régulièrement. Depuis la deuxième moitié des années 90, l’utilisation de produits génétiquement modifiés a augmenté de façon plus que proportionnelle par rapport au marché global. En 2010, la vente de médicaments produits par génie génétique s’est multipliée par dix par rapport à l’an 2000 et la valeur de ces médicaments au prix de fabrique s’élevait à 593 millions de francs.


Selon le Swiss Biotech Report 2012, le chiffre d’affaires du secteur pharmaceutique a diminué de 9,3 milliards de francs en 2010 à 8,7 milliards de francs en 2011.

Produits pharmaceutiques recombinant

Swissmedic propose une liste de médicaments autorisés en Suisse avec un principe actif produit par génie génétique:

En 2012, l’Allemagne a autorisé 146 médicaments avec 109 substances actives produites par génie génétique. Ces produits pharmaceutiques recombinant représentent un marché de 4,7 milliards d’Euros, ce qui équivaut à 16 % du marché pharmaceutique d’Allemagne.

Recherche : utilisation d’organismes pathogènes

En recherche pharmaceutique, on travaille entre autres avec des microorganismes pathogènes. En vertu de l’ordonnance sur l’utilisation confinée (OUC), l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) tient des listes des microorganismes (bactéries, virus, parasites, champignons) classés selon un système de sécurité biologique.

19.08.2014 | Pharma

140815medi

Les médicaments peuvent également être enrichis en composants alimentaires génétiquement modifiés, comme de l'amidon de maïs ou de l'huile de soja. Illustration: Clipdealer

La branche pharmaceutique ignore la volonté du consommateur, qui est contre les composants alimentaires GM. C'est à cette conclusion qu'aboutit l'Appel de Bâle contre le génie génétique. Selon les recherches menées par ce dernier, plus de 50 préparations pharmaceutiques contiennent aujourd'hui déjà des composants alimentaires GM dont certains seraient illégaux en tant qu'aliments. Des principes actifs pharmacologiques produits à l'aide d'organismes génétiquement modifiées sont déjà sur le marché depuis un certain temps. L'insuline, par exemple, n'est plus extraite de pancréas de porcs. En Suisse, ce sont des bactéries et des levures génétiquement modifiées qui s'en chargent pour la production à grande échelle. Certains vaccins sont produits de manière similaire. Plus de cent de ces préparations obtenues via le recours au génie génétique sont aujourd'hui admises en Suisse. Elle ne doivent pas être étiquetées comme préparations GM, car dans le produit final, on ne trouve plus de traces décelables des organismes génétiquement modifiés utilisés au cours du processus de production. Il en est autrement des substances auxiliaires tirées de parties de plantes génétiquement modifiées. Selon les prescriptions en vigueur dans le secteur alimentaire, elles doivent être déclarées comme substances OGM sur la notice d'emballage.

3.5.2012 | Pharma

bild_biotech
Bild: de.wikipedia.org

Laut dem Biotech-Report 2012 ist der Schweizer Branchenumsatz im Jahre 2011 im Vergleich zu 2010 von 9,3 auf 8,7 Milliarden Franken gesunken. Die Wirtschaftsprüfungsgesellschaft Ernst & Young meint, dass die Umsätze weiter rückläufig sein werden. Biotechfirmen haben Schwierigkeiten, ihre Forschung in Geld umzusetzen. Mögliche Kassenschlager befinden sich in der Pipeline, doch neue Erfolgsmeldungen lassen auf sich warten.

externer Link: Tages-Anzeiger Online
externer Link: Swiss Biotech Report 2012