Nouvelles techniques de modification génétiques News

News website Veranstaltungen

Incertitudes scientifiques et encadrement légal

Les experts Michael Antoniou et Claire Robinson parleront des nouvelles techniques de modification génétique, des incertitudes scienitfiques et de la nécessité de leur encadrement légal.

Mardi, 20.3.2018, 18:15, Alte Universität, Rheinsprung 9, Basel

Jeudi, 22.3.2018, 19:30 Uhr, Polit-Forum Bern (Käfigturm), Marktgasse 67, Bern

Vendredi, 23.3.2018, 17:30, Unimail, Faculté de biologie, Auditoire Louis-Guillaume, Neuchâtel

Photo Finale LeMatin low copy
Les nouvelles techniques de génie génétique doivent être soumises à la loi sur le génie génétique !

De nouvelles techniques de génie génétique permettant d’intensifier le nombre et la diversité des modifications faites aux organismes vivants ont fait leur entrée en scène ces 5 dernières années. Elles font l’objet d’un intense lobbying pour pouvoir échapper au cadre réglementaire réservé au génie génétique afin d’échapper à toute évaluation et étiquetage. Afin d’éviter que des OGM soit ainsi introduits par la petite porte, l’Association des petits paysans, l’Alliance suisse pour une agriculture sans génie génétique (SAG, StopOGM) lancent une campagne d’information et une pétition.

balance CJUE 21 01 18

Les organismes produit par mutagénèse sont des OGM, mais on ne les réglementera pas.

Dans ses conclusions publiées le 18 janvier, l'avocat général de la CJUE réaffirme clairement que « les plantes obtenues par mutagenèse sont des OGM » et que « l'insertion d'ADN étranger dans un organisme n'est pas requise pour qu'un organisme puisse être qualifié d'OGM ». Il disqualifie par-là la propagande répétée par l'industrie semencière qui affirme que ses nouveaux OGM seraient issus de procédés conventionnels ou « naturels » de sélection.

Malheureusement, il ne répond pas à la question précise du Conseil d'État français concernant l'interprétation juridique qu'il convient de faire de la directive européenne de 2001 sur les OGM, se contentant de la citer : tout organisme génétiquement modifié par « utilisation d'acide nucléique recombinant » est un OGM. L'interprétation de cette expression étant l'objet de controverses scientifiques sans fin, il ne répond pas à la question de savoir quelles plantes et quels animaux génétiquement modifiés par mutagenèse doivent être réglementés comme des OGM.

moustique seringue

Le forçage génétique permet de modifier le patrimoine génétique de populations sauvages entière. Il est actuellement classé comme ppartenant à la biologie synthétique.  Photo : Pixabay

Suite à une action en justice, l’ONG ETC Group a réussi à obtenir 1200 documents qui montrent, notamment, que l’armée étasunienne finance fortement des recherches sur le forçage génétique et que la Fondation Bill et Melinda Gates finance les lobbys dans différentes agences internationales pour faciliter l’usage de cette technique hautement controversée.